AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [M / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [1,2,3,4,5,6/?]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dalrhenia

avatar

Messages : 11
Inscription : 29/10/2011
Age : 22

MessageSujet: XD   Jeu 16 Fév - 21:41

Re coucou LOL désoler je peux pas m’empêcher de la lire et la relire XD je crois que je l'ai lu 4X en 1 aprème LOL j'ai trop hate d'avoir la suite ^^

je trouve tellement peu de criss colfer que je déprime un peu (c'est tellement un rêve) =D alors c'est ta fic que je lis ^^

Mais comme je dis dans ma signature

Trop de criss colfer ne tuera jamis le darren chris XD *ok je sort --'*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron
Admin
avatar

Messages : 104
Inscription : 21/04/2011
Age : 32
Jobs : Traductrice / Fanficeuse

MessageSujet: Re: [M / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [1,2,3,4,5,6/?]   Jeu 16 Fév - 21:58

Dalrhenia a écrit:
Trop de criss colfer ne tuera jamis le darren chris XD *ok je sort --'*

Omg... *applaudit* Je crois que je viens de faire sacrément peur à mon chat quand j'ai éclaté de rire O_o"""". Bravo Dalrhenia!!!

Bref... Briecks... Voici la preuve que ta fanfic est absolument fabuleuse. Tu sais donc ce qu'il te reste à faire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://klaine-fanfictions.forumgratuit.org
KLAiiNE

avatar

Messages : 17
Inscription : 15/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: [M / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [1,2,3,4,5,6/?]   Dim 15 Avr - 19:02

I like this O_o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
briecks

avatar

Messages : 222
Inscription : 21/05/2011

MessageSujet: Re: [M / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [1,2,3,4,5,6/?]   Dim 15 Avr - 19:17

Thank you o_O
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://briecksnation.tumblr.com
briecks

avatar

Messages : 222
Inscription : 21/05/2011

MessageSujet: [T / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [5/?]   Dim 15 Avr - 19:26

Titre du chapitre : Promises (2614 mots)
NdA : Je sais, j'avais dit prochain chapitre plus rapide. Je sais, j'ai pas tenu parole. Bon, je crains. Je sais, je sais... Voilà un chapitre, plus court que le précédent, et quelque peu tendu ! Voilà, voilà. Enjoy!




Une fois qu'ils furent tous les deux prêts à sortir, ce qui sous-entendait plutôt s'être remis de leurs précédentes émotions et de leur embarras profond qu'être coiffés et habillés, Chris finit enfin par se décider à emmener Darren marcher un peu dans la ville – au grand plaisir de ce dernier, qui adorait les longues balades. Ils passèrent donc leur matinée à déambuler dans les rues de la fameuse petite ville de Clovis, avec ses commerces et ses coins pittoresques de pure campagne. Malgré le fait qu'il ait grandi ici même, dans ce milieu assez rural, Chris était un garçon de la ville plus que tout, et les sols de bétons ainsi que les effluves des pots d'échappements de Los Angeles lui manquaient énormément lorsqu'il venait en vacances chez ses parents ; Darren, au contraire, avait tout sauf l'air d'un homme qui avait grandi dans le centre-ville de San Francisco : il passa le plus clair de leur promenade à sautiller partout, s'excitant comme un enfant le jour de Noël lorsqu'il voyait une ferme ou même un vache. Malgré les évènements embarrassants du matin même, et la culpabilité qui envahissait son esprit, Chris ne pouvait s'empêcher de trouver Darren adorable, et de sourire à chacune de ses expressions d'émerveillement. Lorsqu'ils arrivèrent dans le petit centre-ville de Clovis, là où se trouvaient quelques restaurants et boutiques, Darren insista pour aller chez le glacier du coin, parce que « Non mais Chris, est-ce que tu as vu les parfums qu'il y a ? », mais également – et surtout – parce qu'il avait vraiment envie de faire plaisir à Chris, et lui offrir une glace. Enfin, il ne dirait pas la deuxième raison à haute voix.

Chris se laissa traîner jusque chez le glacier, et Darren lui proposa d'aller leur trouver une table pendant qu'il irait commander, ce que Chris fit, parce que, de toute façon, il savait que Darren choisirait exactement les bons parfums pour sa coupe. Il choisit une une table dans un coin assez isolé de la boutique, près d'une fenêtre qui donnait sur les champs d'une ferme voisine, et se laissa tomber dans une des deux chaises, soupirant avant d'enlever sa veste. Il tourna la tête afin de voir où Darren en était avec le choix des glaces, et vit ce dernier au comptoir, attendant que leurs coupes soient prêtes. Darren aperçut Chris qui le regardait furtivement, et lui fit un rapide signe de main accompagné d'un clin d'œil. Chris fit un sourire faussement réjoui, et se tourna de sorte à être dos à Darren. Qu'il aille se faire foutre, lui et ses sourires et ses clins d'œil à la con, pensa-t-il en froissant une serviette en papier d'un air absent. Ses pensées se dirigèrent vers ce qui s'était passé ce matin, dans sa chambre, sur son lit, et Darren choisit ce moment précis pour revenir avec une énorme coupe de glace – ce garçon avait vraiment un timing des plus horribles. Il posa le large récipient sur la table, au milieu, et partit chercher des pailles et cuillères. Une fois qu'il prit place sur la chaise en face de Chris, ce dernier le fixa avec un regard interrogateur. Darren lui fit un signe de tête, comme pour lui demander ce qui n'allait pas.

« Que – quoi ? J'ai fait quelque chose de mal ? demanda Darren d'un air anxieux.
- Euh, Darren... Il y a une coupe de glace sur cette table.
- Je sais ! Je viens de l'apporter, tu vois, et je pense que j'ai bien choisi les parfums, sourit Darren.
- Mais on est deux.
- Ça aussi, je le sais, Chris ! Je suis blessé que tu pense que je suis aussi nul que ça en maths, s'exclama Darren en mettant la main sur son torse, faisant semblant d'être vexé.
Il se sentit obligé d'expliquer lorsqu'il aperçut le regard perçant de Chris.
- C'est juste que – ils avaient des super formules pour deux, et ça avait l'air trop bon ! Regarde la taille de cette coupe ! C'est un bol géant !
- Avec les petits cœurs en décoration ? Soupira le plus jeune.
Darren haussa les épaules, l'air totalement indifférent.
- C'est une formule pour les couples, normalement, il me semble. »

Après cette dernière remarque que Chris prit le soin d'ignorer, ils s'attaquèrent à leur glace qui fondait à une vitesse phénoménale et savourèrent les parfums trois chocolats, noix de coco et gingembre. Gingembre ?

« Gingembre, Dare ? Sérieusement ? Lança Chris, plein de sarcasme.
- Je crois que certains couples l'utilisent comme aphrodisiaque, j'ai entendu des -
- Non, tu crois...
- Bah, dit-il avec un geste de cuillère, cette coupe porte bien son nom de Cupidon, alors ! »

Lorsqu'il entendit ces derniers mots, Chris ne put s'empêcher d'avaler de travers sa bouchée de glace – et la sensation gelée qui descendait d'un seul coup, du mauvais côté de la gorge, c'était moyen comme sensation. Le jeune homme fut pris d'une toux incontrôlable, et Darren le regardait d'un air plutôt paniqué. Il se leva aussi rapidement qu'il le put et tapota sur le dos de Chris, impuissant face à la toux de ce dernier. Au bout de quelques secondes (qui parurent une éternité), Chris réussit à se calmer un peu, et sa respiration retrouva un semblant de normal. Ses joues étaient rouges, et des larmes menaçaient de tomber au bord de ses yeux – Darren, qui avait entre temps repris sa place, ne put s'empêcher d'arrêter son regard quelques secondes sur le visage de son ami. Chris leva un sourcil interrogateur.

« J'ai quelque chose sur le visage ? Oh, je me suis craché de la glace dessus, c'est ça ? S'exclama-t-il.
- Non, non, je – t'es parfait, souffla Darren.
- Oh. »

Darren se maudit dès que les mots sortirent de sa bouche, mais ce n'était pas comme s'il avait pu y faire grand-chose ; lorsque Chris se trouvait en face de lui, il semblait oublier comment former des phrases cohérentes mais, surtout, comment ne pas se ridiculiser en avouant des choses ridicules. Comme lui dire qu'il était parfait, par exemple. Il était bien évidemment parfait mais Darren ne pouvait pas lui dire comme cela, en simple ami. Simple ami qui avait la main contre l'entrejambe du plus jeune à peine deux heures plus tôt, mais ami tout de même. Il y avait quelques limites parce que Chris était Chris et que Darren... disons que la situation était quelque peu compliquée. Du moins, c'était ce que Darren en ressortait. Compliqué. Comme la fois où Darren avait essayé de finir un Rubik's Cube tout seul, lorsqu'il avait dix ans. Il avait fini par courir dans la chambre de son frère en pleurant, disant qu'il n'y arriverait jamais et que c'était la chose la plus difficile du monde – Chuck avait bien ri, avait posé sa basse sur son lit et avait aidé à finir le Rubik's Cube en bon héros qu'il était, et Darren avait ensuite découvert en grandissant qu'il y avait des choses bien plus compliquées qu'un Rubik's Cube – même si cette sale bête donnait tout de même du fil à retordre. Cependant, il ne voyait pas vraiment ce qu'il y avait de plus compliqué que sa relation avec Chris. Oh, il y avait sûrement des choses bien pires, il s'en doutait du haut de ses désormais vingt-quatre ans, mais au fond, on ne change jamais vraiment du gamin que l'on était à dix ans. Alors Darren, bien qu'il avait réussi à éviter la partie larmes coulant à flots, trouvait que tout cela était la chose la plus difficile du monde. Et il doutait bien que Chuck puisse l'aider à résoudre l'énigme, cette fois-ci.

Ils se dépêchèrent d'avaler le reste de leur glace et décidèrent qu'il était temps de quitter la glacerie. Sur le trajet du retour, Darren ne cessait de s'extasier sur les parfums de glace qui lui restaient en bouche, et comme les glaces faites maison étaient des milliards de fois meilleures que les industrielles, et oh peut-être qu'il devrait commencer à faire ses propres glaces lui aussi – dis tu crois qu'il faut acheter une machine ou on doit tout faire à la main ?

Chris, bien que quelquefois abasourdi par l'entrain inutile du bouclé, ne pouvait s'empêcher de sourire et de rire, et il pensa vraiment qu'il avait arrêté de respirer lorsque Darren glissa sa main dans la sienne et qu'il serra fort, balançant leurs bras au même rythme avec leurs doigts entrelacés tout en continuant de marcher. Chris en voulut un peu à Darren, parce que les choses paraissaient toujours si naturelles chez lui, peu importe ce qu'il faisait et avec qui il le faisait, parce que Darren était tout le temps à l'aise et semblait toujours si sûr de lui que des fois cela serrait un peu le cœur de Chris – parce que Chris commençait à vraiment vouloir ce garçon, tout entier, et il ne devait pas. Il ne pouvait pas, mais la réalisation se faisait comme le soleil se lève, tout doucement, à chaque fois que Darren faisait quelque chose comme lui tenir la main, l'appeler bébé, dormir avec lui ou même l'aider à atteindre l'orgasme, dernièrement, tiens. A chaque geste du bouclé envers lui, Chris se trouvait toujours un peu plus entiché, presque amoureux. Ce n'était pas bon. Pas du tout. Il devait y remédier, et ce le plus vite possible ; tout cela commençait par trouver un moyen de ne pas s'amouracher un peu plus malgré le fait qu'ils allaient passer les vacances d'été ensemble. Chris soupira tout doucement, pour ne pas que Darren l'entende et lui pose des tas de questions, et se demanda soudainement si Ann Arbor était une grande ville et quelles étaient les possibilités de se cacher de quelqu'un.

Chris ne savait pas vraiment combien de temps ils marchèrent ainsi, l'un à côté de l'autre, leurs mains entremêlées et leurs épaules qui s'entrechoquaient à chaque pas qu'ils faisaient – mais le temps lui parut plutôt long, et c'était une bonne chose. Il se sentait bien, parlant simplement avec Darren de tout ce qui leur passait par la tête ; ou, plutôt, tout ce qui passait par la tête de Darren et qu'il partageait avec Chris. Lorsqu'ils arrivèrent devant un large bâtiment bordé de parterres de fleurs, Chris déglutit assez bruyamment, et sa main se resserra involontairement autour de celle du bouclé. Ce dernier avait relevé la tête et observait intensément Chris, comme on observe une équation qui nous semble impossible à résoudre.

Il suivit le regard du jeune homme, et regarda enfin le bâtiment qui l'avait fait s'arrêter net, et ses yeux se posèrent immédiatement sur les grosses lettres noires qui indiquaient East Clovis High School. Darren inspira couramment et tourna à nouveau sa tête vers Chris. Ses yeux bleu s'étaient agrandis, et c'était comme si on pouvait voir la douleur de ses années adolescentes imprimée sur les traits de son visage. Le bouclé caressait doucement la main du plus jeune avec son pouce, dessinant des espèces de cercles, lui disant silencieusement « Je suis là, je suis là, n'aie pas peur. »

Chris baissa la tête et laissa échapper un rire amer.

« C'est dingue, ça fait trois ans que je suis sorti de là et... maintenant que je suis devant le bâtiment, j'ai l'impression d'être un peu en avance pour le prochain cours de chimie. »

Darren ne savait pas quoi répondre. Il savait ce qu'avait vécu Chris au lycée, du moins il savait ce que ce dernier voulait bien qu'il sache, car certaines humiliations étaient encore au stade de cicatrices et non d'anecdotes pour le jeune homme, et il ne pouvait pas tout raconter, parce que le raconter, ce serait l'entendre, et il voulait oublier. Il voulait faire comme si rien de tout cela ne s'était jamais passé et aller de l'avant, mais il savait que c'était idiot car il n'oublierait jamais vraiment. Si, désormais, il était devenu le jeune homme qu'il était, c'était en partie à cause de ces années. Il était assez fier de ce qu'il était devenu, mais il n'était pas vraiment fier de ce qu'il avait vécu. Pas que cela soit de sa faute, mais il ne pouvait s'empêcher d'avoir honte rien que d'y penser.

Cependant, Darren n'avait jamais eu de gros problèmes au lycée, mis à part les râteaux amoureux et fêtes secrètement alcoolisées découvertes par les parents – le grand habituel, qu'on ne pouvait pas vraiment qualifier de gros problèmes mais plutôt d'expériences obligatoires, un peu comme des rites de passage. Mais Darren n'avait jamais été humilié lorsqu'il était jeune, bien qu'il ne soit pas vraiment le type habituel du garçon adolescent viril – mais il avait grandi à San Francisco, après tout. Personne ne disait rien, à San Francisco, car on trouvait des gens plus différents les uns que les autres à chaque coin des rues embrumées. Sûrement un des nombreux avantages de cette ville, en plus de la plage.

Il ne pouvait donc pas comprendre ce que Chris avait vécu, mais il le savait. Et savoir, parfois, c'est largement assez.

Surtout lorsqu'il savait que c'était arrivé à Chris. Son Chris, celui qui était si fort désormais, n'avait pas toujours été aussi confiant et rayonnant, et rien que de le savoir, Darren voulait construire une machine à remonter le temps rien que pour aller botter les derrières de ces foutus adolescents. Il aurait tellement aimé être avec Chris au lycée.

« Ça paraît tellement... inoffensif, maintenant, lâcha Chris en brisant le silence.
- Parce que ça l'est, Chris. Regarde-toi, dit Darren avec des yeux pleins de tendresse. Regarde-toi, comme tu as grandi... Tout ça, c'est tellement loin, maintenant. Tu pourras y revenir autant que tu veux, mais Clovis est derrière toi maintenant. Un chapitre de ta vie qui s'est fermé.
- Toutes les histoires ont des chapitres plus sombres que d'autres, rit amèrement Chris.
- C'est vrai, soupira le bouclé. Mais tu sais quoi ? Le meilleur dans tout ça ?
- Quoi ?
- C'est que toutes les histoires ont des chapitres heureux. »

Darren avait planté son regard dans celui de Chris, incapable de s'en détacher ; il se plaça face à lui et prit son autre main dans la sienne, balançant leurs mains entre eux, doucement.

« Et toutes les histoires ont des histoires d'amour », continua-t-il.

Il s'approcha lentement du plus jeune sans jamais le quitter du regard, et Chris pouvait jurer que les mains de Darren s'étaient encore resserrées autour des siennes et il aurait mal s'il pouvait sentir autre chose que les battements incontrôlables de son cœur.

« Et certaines histoires d'amour sont plus grandes que tout ce qu'on peut imaginer, tellement grandes qu'elles paraissent impossibles et incompréhensibles – mais elles sont là. »

Sur ces mots, Darren s'approcha plus encore de Chris et brisa le reste de la distance entre leur deux corps en posant délicatement ses lèvres sur celles du jeune homme. Chris ne savait pas quoi faire, et il laissa son corps réagir comme il l'entendait ; après tout, ils pouvaient toujours parler plus tard, n'est-ce pas ?

Après quelques minutes passées à entremêler ses doigts dans les cheveux de Darren, Chris finit par réaliser qu'ils manquaient tous les deux un peu d'air. Darren, qui avait l'air de comprendre aussi, rompit le baiser. C'était comme s'ils étaient en parfaite synchronisation, plus encore qu'ils ne l'étaient d'habitude.

Ils souriaient tous les deux comme des idiots. De parfaits idiots. De parfaits idiots amoureux.

Darren prit la main de Chris, et ils continuèrent leur chemin, laissant East Clovis High School loin, très loin derrière Chris, derrière eux.


Dernière édition par briecks le Dim 10 Juin - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://briecksnation.tumblr.com
KLAiiNE

avatar

Messages : 17
Inscription : 15/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: [M / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [1,2,3,4,5,6/?]   Lun 16 Avr - 11:25

WOAhh la suite :O
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
briecks

avatar

Messages : 222
Inscription : 21/05/2011

MessageSujet: Re: [M / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [1,2,3,4,5,6/?]   Lun 16 Avr - 11:38

Soon... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://briecksnation.tumblr.com
Mel29

avatar

Messages : 1
Inscription : 15/05/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: [M / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [1,2,3,4,5,6/?]   Mar 15 Mai - 16:01

J'adore cette fic ! Les chapitres sont de mieux en mieux
J'ai découvert le forum grâce à toi et je ne compte plus le nombre de fois ou j'ai lu ta fic
J'attend la suite avec impatience ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missdarrencriss

avatar

Messages : 2
Inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: [M / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [1,2,3,4,5,6/?]   Mar 29 Mai - 18:37

Viiiite je veux trop lire la suiiiite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
briecks

avatar

Messages : 222
Inscription : 21/05/2011

MessageSujet: [M / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [6/?]   Dim 10 Juin - 10:49

Titre du chapitre : Road Trip II (1738 mots)


Avant de lire ce chapitre !

Vu que poster ici, c'est un peu la galère (mise en page cyclops ) , j'ai décidé de reposter cette fanfiction sur FF.net. Donc c'est le dernier chapitre que je poste ici !
Par la suite, je posterai sur ce topic, mais seulement les liens pour accéder aux chapitres via FF.net - j'espère que vous me suivez là...?

Enfin, merci énormément de toujours me lire. Ça me fait chaud à mon petit coeur I love you !





Après avoir regagné la maison des Colfer et mangé un autre délicieux repas préparé par Monica, les deux jeunes hommes firent comme promis et accompagnèrent la famille à la patinoire. Même si Chris agissait comme si le fait de devoir enfiler des « patins qui pourraient sérieusement être considérés comme des armes blanches » l'irritait plus que tout, Darren savait très bien qu'il savourait secrètement ces moments trop rares avec ses parents et sa sœur. Le bouclé se sentait même coupable d'avoir demandé à Chris de l'accompagner dans le Michigan – comment avait-il pu croire une seule seconde que Chris serait mieux avec sa bande d'amis qu'il ne connaissait pas plutôt que sa famille qu'il ne voyait que trois fois par an, s'il avait de la chance ? Il secoua la tête et chassa les pensées négatives le plus loin qu'il pouvait ; il préférait ne pas y penser pour l'instant, et profiter de Chris qui profitait de sa famille.

D'ailleurs, en parlant de ce dernier...

« Mais il fait tellement froid ici ! »

Darren ne put s'empêcher de laisser échapper un léger rire, rempli de tendresse. C'était tellement Chris.

« Oh, allez papy, arrête de râler et viens sur la piste, lui lança Pauline.
- J'arrive, j'arrive... je finis juste de faire mes lacets », grommela-t-il.

Lorsque Chris commença à prendre vraiment longtemps pour « juste faire ses lacets », Darren décida qu'il devait prendre les choses en main. Il prit Chris par les poignets et l'aida à se relever avant de le traîner vers la piste.

« Darren ! Lâche-moi, je peux y aller tout seul !
- Visiblement non, rit le bouclé. Allez, Chris, viens avec nous !
- Darren ! Attends... c'est juste que...
- Qu'est-ce qui se passe, Chris ? Demanda-t-il, inquiet.
- J'ai un peu peur de tomber en fait, marmonna rapidement Chris. Vas-y, juge moi.
Darren le regarda avec des yeux ronds et attendris, la bouche légèrement ouverte. Il resserra son étreinte autour des poignets de Chris.
- Chris... T'es juste adorable ! S'exclama-t-il à la grande surprise de ce dernier. Tu sais très bien que je te jugerai jamais... Et que je te laisserai jamais tomber non plus », dit-il avec un clin d'œil.

Chris eut l'étrange impression que Darren ne parlait plus vraiment de patin à glace.

Cependant, il n'eut pas vraiment le temps d'y méditer, car Darren le tira sur la piste malgré ses nombreuses protestations. Et vraiment, il n'allait pas se plaindre : quelques minutes et quelques cris plus tard, Chris riait à plein poumons avec sa sœur et le bouclé, Rick et Monica les observant depuis la terrasse du café à côté de la piste. Darren ne lui avait pas lâché la main une seule fois, même lorsque Chris lui avait assuré qu'il savait très bien se débrouiller tout seul ; néanmoins, ce dernier n'avait pas l'air de s'en plaindre. C'était toujours agréable, le contact physique avec Darren, plus que cela ne l'était avec n'importe qui d'autre – Chris n'avait d'ailleurs jamais été un grand fan du toucher. Il s'était toujours senti mal à l'aise avec les étreintes, tenir la main de quelqu'un ou même toucher une épaule... mais avec Darren, c'était différent. Darren rendait les choses tellement plus simples, plus naturelles. Il était un peu magique, au fond. Chris sourit à cette pensée.

Après avoir passé deux bonnes heures à glisser sur la piste et à rire comme des énergumènes, pour ensuite rejoindre les parents afin de boire des chocolats bien chauds et manger d'énormes glaces (et vraiment, Chris laissa échapper un rire amer que personne ne comprit vraiment à la vue des coupes glacées), il était temps de rentrer à la maison. Pauline commençait à fatiguer, et les deux amis devraient bientôt partir pour le Michigan... Le cœur de Chris se serra un peu à l'idée de laisser sa famille une fois de plus, mais ses battements redoublèrent lorsqu'il pensa qu'il allait rencontrer les Starkids – et vivre avec eux le temps de ses vacances. Il était un fan avant tout.

Monica passa les heures suivantes à courir partout afin d'être sûre que les valises de son fils étaient bien faites et bouclées. Elle ne voulait pas qu'il oublie des affaires, et c'était son rôle de mère que de s'en assurer ! Elle ne put s'empêcher, ce faisant, de vérifier que Darren avait bien tout également. Ces quelques jours passés en la compagnie du jeune homme l'avaient vraiment fait l'apprécier, et elle était vraiment heureuse de penser qu'il faisait partie de la vie de Chris – déjà, parce qu'il pouvait veiller sur lui, mais surtout parce qu'il le rendait heureux. Malgré ce que Chris avait pu lui dire lors de cette fameuse conversation de nuit dans la cuisine, elle savait très bien qu'il se passait quelque chose de plus. Elle était maman. Elle savait ces choses là.

« Les garçons, je veux pas vous stresser ou quoi que ce soit, mais vous devriez commencer à y aller si vous voulez être dans le Michigan assez tôt... Le voyage est long, vous savez.
- C'est vrai ça, s'exclama Monica. Pourquoi vous ne prenez pas plutôt l'avion ? C'est tellement plus rapide !
- Maman, soupira Chris, on vient de passer trois mois à être trimballés à travers le monde en avion. On est un peu dégoûtés des nuages, là.
- Et en plus, ça nous donne l'occasion de se faire un petit road trip ! S'extasia Darren. On pourra s'arrêter quelque part pour dormir, et ça va être sympa de traverser le pays ensemble !
- Si on veut, grommela Chris, mais je te préviens Darren, si tu roules comme un dingue, je descends de la voiture.
- Quoi, moi ? Je suis un excellent chauffeur ! S'indigna le bouclé.
- On verra ça cette nuit... »

Les parents Colfer ne purent s'empêcher de rire devant l'interaction des deux jeunes hommes. Le road trip risquait d'être plein de rebondissements.

Une heure plus tard, après des au revoir déchirants (autant pour Chris que pour Darren – il adorait vraiment les Colfer) et quelques recommandations de Monica pour son fils, les deux amis se trouvaient sur la route, dans la voiture de Darren, comme ils l'étaient deux jours auparavant.

Ils étaient tous les deux heureux de s'être arrêtés chez la famille de Chris, cela leur avait permis de faire une petite coupure avant la folie d'Ann Arbor, et servait aussi de transition après les mois de tournée, géniaux mais difficiles pour le mental. Chris avait partagé une grande partie de lui avec Darren, et ce dernier se sentait... spécial. Après tout, combien de personnes sur Terre pouvaient-elles se vanter d'avoir rencontré et passé un week-end avec la famille de Chris Colfer ? Darren n'en savait trop rien, mais il était presque sûr que le nombre était assez réduit.

Ils roulèrent pendant de longues heures, s'arrêtant de temps en temps pour les besoins physiologiques indispensables, ou boire un café, ou même prendre des photos. Darren répétait qu'il voulait prendre son temps – « Chris, on n'a pas l'occasion de faire un road trip ensemble tous les jours ! », « Heureusement, tiens », avait grommelé Chris en réponse. Bien que le bouclé essayait tant bien que mal de paraître sérieux et de prendre des photos des paysages autour d'eux, il ne pouvait s'empêcher d'être l'habituel bout-en-train, et ce fut ainsi que la carte mémoire de son appareil photo fut bourrée de photos de Chris tout seul, Chris avec lui, Chris dans la voiture, Chris dehors, Chris avec un café à la main, Chris qui regardait la carte...

« Mais Darren ! Arrête ça, tu conduis je te rappelle ! S'était-t-il exclamé lorsque ce dernier avait pris une photo de Chris tout en tenant le volant.
- Oh, c'est bon, c'est juste une photo ! Détends-toi, bébé. »

Chris grogna en entendant le surnom affectif, et Darren lui répondit avec un clin d'œil. Il soupira. Plus dragueur que Darren Criss ? Il avait bien peur que ce fut impossible.

Après avoir roulé toute la nuit et une bonne partie de la journée en alternant toutes les deux heures (parce que Chris insistait lorsque les yeux de Darren se fermaient un peu tout seuls), les deux acolytes décidèrent qu'il était peut-être temps de faire une pause. Ils se trouvaient à Lincoln, dans le Nebraska. Darren aimait assez le côté pittoresque, et Chris ne fit aucun commentaire – il avait eu tout le pittoresque qu'il voulait lors de son enfance à Clovis, merci bien.

« Ça fait vingt-quatre heures qu'on roule, houa, siffla Darren lorsqu'il descendirent de la voiture en s'étirant.
- Ouais... Je sais pas comment on a fait, répondit Chris.
- Beaucoup de café. Et ça a pas mal aidé de se relayer, on a pu dormir chacun notre tour. Même si tu m'as lâchement abandonné pendant la nuit, chigna-t-il.
- Oh, s'il te plaît, Darren, arrête de faire l'enfant. T'aurais peut-être préféré que je reste éveillé pour te tenir compagnie, et que j'ai un accident en m'endormant au volant plus tard ?
- Arrête de râler, je rigolais, dit le bouclé en lui pinçant le nez. Allez, viens, on va essayer de trouver un hôtel. J'en peux plus des sièges de la voiture.
- Tu pourrais acheter une voiture plus confortable, en même temps...
- Quoi ? S'exclama Darren, indigné. Cette voiture m'accompagne depuis mes seize ans, Chris ! C'était ma première voiture ! Je l'aime tellement... tellement de souvenirs, renchérit-il en caressant le capot vert sapin de l'automobile.
- En fait, t'es comme les clichés... Tu traites ta voiture comme une personne à part entière...
- Parce que c'en est une, Chris ! Comment peux-tu être aussi insensible ? Ne l'écoute pas, Clyde, il est méchant, chuchota-t-il à l'attention de la voiture.
- Est-ce que tu parles vraiment à... Oh, merde, d'accord, t'es vraiment dingue, soupira Chris.
- C'est pour ça que tu m'aimes », sourit Darren en prenant la main du plus jeune, commençant à déambuler dans la rue à la recherche d'un hôtel convenable.

Chris ne répondit rien, et se laissa guider par Darren qui chantonnait doucement. Il n'avait rien à répliquer, parce qu'il aimait vraiment le côté un peu fou de Darren. Étrangement, cela lui faisait garder les pieds sur Terre. Il avait arrêté d'essayer de comprendre depuis longtemps, de toute façon.

Il eut l'étrange impression que leurs vacances ne faisaient que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://briecksnation.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [M / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [1,2,3,4,5,6/?]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[M / Romance, Humour] Summer Break (CrissColfer) [1,2,3,4,5,6/?]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Spring and Summer Party IV in Rhône Valley June 2012
» Humour et ironie chez Jane Austen
» Prison Break S3 (spoiler inside)
» Humour 40K et Figurines Insolites
» Le Corbeau et le Renard (humour)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Klaine Fanfictions :: Three - Archives de Fanfictions :: Fanfics -> Crisscolfer RPS-
Sauter vers: